Dans la philosophie du yoga, on considère qu’il y a 3 caractéristiques principales dans la nature, les Gunas. Les Gunas réfèrent à notre façon d’être au monde et nous permettent de mieux identifier ce qui sous-tend nos intentions et nos engagements au quotidien.

Ces 3 caractéristiques, ou tendances, sont :

  • Rajas (Activité)
  • Tamas (Inactivité)
  • Sattva (Pureté)

 

Avec Rajas, l’énergie est plutôt dynamique, obsessive. Avec Tamas, plutôt terne et dépressif et avec Sattva, c’est la clarté, le calme et la concentration qui domine. Dans le Yoga, on cherche à atteindre un état d’esprit plus sattvique, comme vous pouvez vous en douter. C’est l’état d’être qui facilite le plus le chemin de la réalisation de soi. Dans la pratique, cela revient à cultiver une intention qui reflète la lucidité et la lumière de la Conscience elle-même.

Chacune de nos actions est sous-tendue par l’une de ces caractéristiques, et elles peuvent être bénéfiques ou nuisibles à notre bien-être.

Les Gunas avant de s’inscrire dans un cours de yoga

C’est ainsi la même chose dans notre pratique du yoga. On peut arriver en cours de yoga avec :

  • Rajas (activité, excitation, compétition, rapidité, attachement, boost de l’égo) : réaliser des poses, impressionner les autres, aller au-delà de ses limites. Pratique purement physique, combattive, où l’on cherche à être “beau”, à avoir les profs les plus connus, etc. Finir par se blesser.
  • Tamas (inactivité, dépression, maussade, confus, apeuré, léthargique, paresse, desorganisé) : aller faire un cours de yoga parce qu’on nous a dit que ça nous ferait du bien, faire ce que le prof nous demande mais ne rien “prendre” avec nous en dehors du tapis, et finir par ne plus y aller du tout parce qu’on n’a pas le temps.
  • Sattva  (clair, pure, apaisé, amour de soi) : aller en cours pour créer de l’espace en soi, s’engager sur un chemin de réalisation de soi, avec amour, sans comparaison, sans jugement, en prenant soin de soi sur tous les plans (corps, mental, esprit).

En gros, les intentions actives (Rajas) sont celles qui boostent notre égo : que puis-je faire et comment en faire encore plus pour avoir l’air encore mieux aux yeux des autres afin qu’ils m’aiment et/ou me respectent davantage ? Comme un chat qui chasse sa propre queue. En Yoga, le risque est de ne jamais vraiment pouvoir se “poser” et ressentir l’instant en conscience, conditions pour la compréhension de soi et la guérison.

Les intentions inactives (Tamas) partent d’un espace de peur et de confusion amenant à une forme de paresse qui fait que l’on attend des résultats sans avoir envie de faire les efforts nécessaires pour changer ses habitudes ou sa vision. Beaucoup de personnes commencent le yoga et arrêtent très rapidement, pas prêts aux changements et aux défis associés à la croissance personnelle.

Cultiver l’intention pure (Sattva)

Cultiver l’intention pure est l’une des conditions de la réalisation de soi (en termes physiques, psychologiques et spirituels). Les intentions lors de la réalisation d’une posture ou d’une séquence se basent sur des vertus (compassion, courage par exemple), qui changent chaque jour selon ce qui est nécessaire pour notre croissance. Cette nouvelle perspective permet de transformer notre attitude au quotidien. Nous voyons plus clairement les sources de souffrance, apprenons à prendre nos responsabilités et devenons qui nous sommes. Dans cet espace, la pratique du yoga offre une meilleure conscience de soi et facilite notre bien-être.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *